Accueil Vie associative Etudes Articles Déterminations Insecte à la page Galeries photos Liens

La coccinelle asiatique

La Coccinelle asiatique Harmonia axyridis est un insecte appartenant à l'ordre des coléoptères. Elle est la dernière arrivée dans les Hautes-Alpes puisque sa présence fut signalée en 2008. Une quarantaine d’espèces de coccinelles ont été recensées à ce jour dans les Hautes-Alpes.
Une diversité de costumes
En raison de ces variations de couleurs, la coccinelle asiatique est difficile à différencier d’autres espèces. Celles qui sont de couleur jaune, orange, ou rouge ont des élytres unies ou parsemées de taches noires plus ou moins épaisses. Leur pronotum, au niveau de la tête, est de couleur blanche soit avec un M ou W noir soit avec des points noirs disposés en patte de chat. Celles qui ont les élytres noires se présentent avec deux ou quatre taches orange ou rouge. Leur pronotum est bordé de deux larges bandes blanches. Cette diversité des couleurs et des dessins donne une trentaine d’habits différents.
Une espèce de grande taille
C’est une espèce de grande taille de 5 à 8 mm de forme presque hémisphérique. Les pattes sont généralement de couleur jaune à marron clair. La coccinelle asiatique est un insecte à métamorphose complète : œuf, larve, nymphe et imago (insecte adulte). Les œufs sont souvent pondus sur la face inférieure des feuilles à proximité d'une colonie de pucerons. L'identification des larves est plus aisée. Ressemblant à de minuscules crocodiles, les larves peuvent mesurer près de 10 mm. De couleur noire ou gris-bleu foncé, tachetées de jaune, orange ou rouge, elles sont ornées d’épines et de tubercules. Puis elles deviennent nymphes avant de devenir coccinelles adultes.
Une espèce invasive
La coccinelle asiatique est considérée comme une espèce invasive. Originaire de Chine, elle fut importée en 1997 en Belgique et relâchée en 2001 comme agent de la lutte biologique. Peu à peu elle a gagné les départements du nord de la France, puis est descendue. En 2008, dans les Hautes-Alpes, elle est présente aujourd’hui dans toute la France. Elle est très vorace se nourrissant de pucerons, de psylles et de cochenilles mais aussi de larves de coccinelles ce qui pourrait fragiliser les populations de certaines coccinelles locales. Toutefois, elle ne semble pas tolérer les zones d’altitude supérieure à 1550 m. Les observations menées par le Grenha permettront de déterminer l’équilibre entre les différentes espèces de coccinelles.

JP Jaubert


photos Jean-Pierre Jaubert/Grenha

Diverses couleurs de coccinelles asiatiques