Accueil Vie associative Etudes Articles Déterminations Insecte à la page Galeries photos Liens

La libellule à quatre taches

Fin mai, avec la fin des gelées nocturnes, l'allongement des jours, et les températures plus clémentes, l'heure est venue pour Libellula quadrimaculata, la libellule à quatre taches, de débuter sa métamorphose car avant d'être une fille de l'air, elle a été fille de l'eau.
Fille de l’eau
La majorité de sa vie se passe sous l'eau. Les premières années, entre 1 et 3 ans selon l'altitude, se passe à l’état de la larve. Elle se nourrit de têtards, de larves et d'insectes aquatiques. C’est une redoutable carnivore. Elle émerge, tôt le matin, entre la fin mai et la fin juillet. Débute alors sa vie aérienne. Son ancienne peau, appelée exuvie, rappelle son état larvaire.
Fille de l’air
Sa vie aérienne se limite à quelques semaines. Cette espèce ne peut se confondre avec d’autres libellules. Peu contrastée, sa coloration générale est jaune brun. La base de l'abdomen est noire. Lorsqu’on arrive à l'approcher, l'observation des ailes permet de confirmer son identité. Chaque aile porte, au centre du bord d’attaque, une tache sombre. La base des ailes postérieures est marquée d'une tache noire très visible. C'est la seule espèce à posséder ce type de marques sur les ailes.
Associée aux zones humides
La libellule à quatre taches est associée aux zones humides. Mais sa préférence va aux eaux stagnantes : mares, étangs, anciennes gravières, tourbières, à condition que la végétation immergée soit importante. Elle peut s'observer jusqu'à 2000 m. d'altitude. L’imago mâle débute rarement son activité avant 10 heures le matin et la femelles autour de midi. Le mâle se perche en évidence sur une tige, à la cime d'une plante ou sur une branche basse, lieu stratégique de son territoire et passe la journée à le surveiller. Dès qu'un congénère en franchit les limites invisibles, il décolle et le poursuit de manière à le reconduire au delà de sa frontière. Sa tâche accomplie, il regagne son perchoir et reprend sa surveillance. Mâle et femelle se nourrissent de moustiques et de moucherons.

O. Tourillon & JP Jaubert


photos Olivier Tourillon/Grenha

Exuvie de libellule à 4 taches